Rendez-vous le 29 février à 20h pour fêter avec nous l’Anniversaire de l’Académie et profiter de promotions exclusives

Inscription à la conférence iciarrow-right
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
Nutrition

Pourquoi changer son alimentation au fil des saisons

2 juillet 2023
12 min
legumes de saison

Imagine-toi en train de déguster une fraise juteuse en plein hiver ou de dévorer une soupe chaude à la courge en plein été. Cela peut te paraître surprenant… ou pas. Mais manger selon les saisons, c’est bien plus qu’une simple affaire de tradition. Il est question de cycle, de qualité des nutriments, de conscience écologique, etc.

 

Pense à la nature qui t’entoure. Elle suit des cycles réguliers : des saisons qui marquent le passage du temps. Nous célébrons ces cycles dans de nombreux aspects de notre vie, des festivités traditionnelles aux événements sociaux et culturels. De la même manière, les aliments se présentent à nous pendant une période limitée, une saison bien définie.

 

Nos grands-parents le savaient instinctivement : suivre le rythme de la nature était essentiel. Ils savaient que chaque saison apporte ses propres trésors gustatifs et nutritionnels. Pourtant, dans notre monde moderne, nous sommes souvent tentés par des aliments hors saison, disponibles toute l’année. Et si nous redécouvrons les merveilles d’une alimentation saisonnière?

 

Dans cet article, nous allons plonger dans l’univers bienfaisant de l’alimentation saisonnière. Nous découvrirons les nutriments délicieusement présents dans les aliments de chaque saison, les nombreux avantages qu’ils offrent à ta santé et nous explorerons des exemples alléchants d’aliments saisonniers et de leurs bienfaits.

A – Les aliments et nutriments selon les saisons


On le verra un peu plus tard dans cet article, mais dans les médecines traditionnelles, l’être humain est considéré comme un microcosme de la nature qui fonctionne à 100% en symbiose avec elle. 

 

Lorsque nous adaptons notre alimentation aux saisons, nous avons alors accès à une variété de nutriments essentiels dont nos cellules ont justement besoin durant cette saison précise. Les aliments saisonniers ont une composition nutritionnelle spécifique qui répond à nos besoins selon les différents moments de l’année. 

Comprendre l’alimentation saisonnière, nous permet de faire des choix plus éclairés et bénéfiques pour notre santé ainsi que pour l’environnement.

1 // Les nutriments présents naturellement dans les aliments de saison

Les aliments de saison regorgent de nutriments précieux pour notre santé. Par exemple : 

  • Au printemps : les légumes verts tels que les épinards et les asperges sont riches en vitamines et minéraux, tels que la vitamine C, la vitamine K et le folate. Les aliments de cette saison soutiennent naturellement les processus de détoxination de l’organisme.
  • En été : les fruits comme les baies et les melons sont riches en antioxydants, en fibres et en vitamine A. Tous les légumes d’été dont les solanacés (poivrons, aubergines, etc.) sont également une source essentielle d’antioxydants. Ils nous protègent de tous les radicaux libres et sont d’autant plus importants durant l’été avec l’augmentation de l’exposition au soleil.
  • À l’automne : les légumes racines comme les carottes et les patates douces sont une excellente source de bêta-carotène et de vitamine C.
  • En hiver : les agrumes comme les oranges et les pamplemousses sont riches en vitamine C et constituent une défense naturelle contre les rhumes et les grippes.

2 // Quels sont les avantages d’une alimentation saisonnière pour la santé ?

Plus savoureux 

Consommer des aliments de saison présente de nombreux avantages pour ta santé. Tout d’abord, ces aliments sont frais et récoltés à maturité, ce qui signifie qu’ils sont souvent plus savoureux et riches en nutriments.

Lorsqu’on les laisse mûrir naturellement, les fruits et légumes de saison se gorgent de vitamines, de minéraux et d’antioxydants qui sont essentiels pour ton bien-être. Une étude révèle par exemple que plus de la moitié du lycopène, un antioxydant de la tomate, se développe au cours des derniers moments de sa maturation sur la vigne. D’autres études montrent que les fruits et légumes qui sont laissés à maturité naturelle présentent des teneurs plus élevées en nutriments.

En revanche, les fruits et légumes hors saison sont souvent récoltés avant leur plein épanouissement, afin de les rendre mûrs et prêts à être consommés lorsqu’ils sont expédiés. Malheureusement, cette précipitation peut entraîner une perte de nutriments déjà trop peu présents dans l’alimentation moderne.

Plus abordables 

En plus de leur qualité gustative et nutritionnelle supérieure, les aliments de saison sont également plus abordables

Leur disponibilité en abondance permet de soutenir les producteurs locaux et de réduire considérablement les coûts de transport et d’entreposage. Alors, profites-en pour congeler tes fruits et légumes quand c’est la haute saison. 

Plus adaptés à des besoins micronutritionnels selon l’année 

Mais ce n’est pas tout ! 

Les aliments de saison sont spécialement adaptés aux besoins de ton corps à chaque période de l’année. Ils contiennent souvent des nutriments spécifiques qui correspondent aux défis saisonniers

Par exemple, en hiver, les agrumes riches en vitamine C renforcent ton système immunitaire.. Ou encore au printemps, les légumes verts regorgent de vitamines et de minéraux favorisant le drainage après les mois d’hiver.

3 //Quelques exemples spécifiques des aliments saisonniers et de leurs bienfaits
 

  1. Tomates (été) : Les tomates sont riches en lycopène, un antioxydant puissant qui peut aider à prévenir certains types de cancer et à réduire les risques de maladies cardiovasculaires. Il est bon de savoir qu’il est mieux assimilé quand la tomate est cuite dans un corps gras (comme l’huile d’olive, par exemple).
  2. Courges (automne) : Les courges, comme la citrouille et le potiron, sont riches en vitamine A, en fibres et en antioxydants. Elles soutiennent la santé des yeux, renforcent le système immunitaire et favorisent une bonne digestion.
  3. Choux de Bruxelles (hiver) : Les choux de Bruxelles sont une excellente source de vitamine C, de vitamine K, de fibres et d’antioxydants. Ils renforcent le système immunitaire, favorisent la santé osseuse et ont des propriétés anti-inflammatoires.
  4. Fraises (printemps) : Les fraises sont riches en vitamine C, en fibres et en antioxydants. Elles favorisent la santé cardiaque, améliorent la digestion et contribuent à la santé de la peau.
 
 

Ces exemples illustrent la diversité des aliments saisonniers et mettent en évidence les bienfaits spécifiques qu’ils peuvent nous apporter lorsqu’ils sont consommés au bon moment de l’année et à pleine maturité.

Pour connaître la saisonnalité de tous les fruits et légumes en France, tu peux aller regarder sur le site de GreenPeace France.

Alimentation prévention déséquilibres microbiote

B – L’aspect local et durable

1 // Importance de choisir des aliments locaux et de saison
 

Lorsque tu choisis des aliments locaux et de saison, tu fais bien plus que simplement prendre soin de ta santé. Tu soutiens également l’économie locale et l’environnement. En optant pour des produits cultivés près de chez toi, tu contribues à maintenir les fermes locales et à préserver les traditions agricoles de ta région.

 

Les aliments locaux nécessitent moins de transport pour arriver dans ton assiette.

 

Cela signifie :

  • moins d’émissions de gaz à effet de serre ;
  • moins de pollution ;
  • et une empreinte carbone réduite.

 

En réduisant la distance parcourue par les aliments, tu participes activement à la lutte contre le changement climatique.

 

De plus, en encourageant l’agriculture locale, tu favorises la diversité des cultures et des variétés alimentaires. Les petits producteurs ont souvent une plus grande variété de fruits, légumes et autres produits régionaux, ce qui enrichit la diversité de ton alimentation et te permet de découvrir de nouvelles saveurs et textures.

2 // Avantages écologiques et économiques de l’alimentation saisonnière

L’alimentation saisonnière présente de nombreux avantages à la fois pour l’environnement et pour ton portefeuille (on l’a vu plus haut). En consommant des aliments de saison, tu réduis l’impact écologique de ton alimentation en évitant les importations lointaines et les méthodes agricoles intensives.

 

En privilégiant les produits locaux et de saison, tu soutiens les agriculteurs de ta région, les aidant ainsi à maintenir leur activité et à continuer à produire des aliments de qualité. Cela renforce la souveraineté alimentaire de ta communauté et crée des emplois locaux durables.

 

De plus, les aliments de saison sont souvent moins chers que les produits hors saison, car ils sont en abondance et ne nécessitent pas de coûts de transport élevés. En optant pour une alimentation saisonnière, tu peux donc faire des économies sur ton budget alimentaire tout en bénéficiant de produits frais et savoureux.

3 // Conseils pour trouver des aliments locaux et de saison
 

Pour trouver des aliments locaux et de saison, il existe plusieurs options à ta disposition. Les marchés fermiers sont un excellent point de départ. Rends-toi dans les marchés de producteurs locaux de ta région pour trouver une variété de produits frais directement du producteur.

 

Tu peux également t’abonner à un panier de légumes de saison auprès d’une ferme locale. Ce type de service te permet de recevoir régulièrement une sélection de produits frais et de soutenir directement les agriculteurs de ta région.

 

N’oublie pas de te renseigner sur les saisons de récolte des différents fruits et légumes dans ta région.

 

Les calendriers saisonniers en ligne et les guides locaux peuvent t’aider à connaître les meilleurs moments pour acheter chaque produit.

 

Enfin, n’hésite pas à t’engager dans des initiatives communautaires telles que les jardins partagés ou les coopératives alimentaires. Ces initiatives favorisent l’accès à des aliments locaux et permettent de créer des liens avec d’autres personnes partageant les mêmes valeurs.

 

En choisissant des aliments locaux et de saison, tu fais un pas vers une alimentation plus durable et responsable. Tu soutiens ton écosystème local, réduis ton impact sur l’environnement et découvres les délices gustatifs de ta région. 

Plantes et ayurveda

C – Les principes naturopathiques et ayurvédiques, et les saisons

Les principes naturopathiques et ayurvédiques reconnaissent depuis des siècles l’importance de la saisonnalité dans notre bien-être global. Selon ces traditions, notre corps et notre esprit sont en étroite relation avec les éléments de la nature, et chaque saison offre des opportunités uniques pour maintenir notre équilibre interne.



1 // Manger selon les saisons : ce qu’en pense la naturopathie

 

Si tu as consulté un naturopathe, il t’a probablement parlé de ta vitalité et de ta constitution.

 

  • Ta vitalité constitutionnelle correspond à ton capital santé inné, hérité et immuable.

 

  • Ta vitalité tempéramentale fait référence à ta santé acquise, qui peut évoluer lentement au fil du temps.

 

  • Ta vitalité du moment peut varier rapidement en fonction de ton mode de vie, de la saison ou des événements que tu traverses.

 

Tu comprends maintenant pourquoi il est essentiel d’adapter ton alimentation en fonction de ta constitution, de tes besoins, de ta vitalité, de la saison et de ton environnement. L’alimentation ne devrait pas être la même pour tout le monde et devrait varier en fonction des différentes périodes de l’année afin de nous aider à maintenir notre vitalité.  

 

N’oublions pas que nous faisons partie intégrante de la nature, et en honorant cette connexion à travers nos choix alimentaires, nous favorisons notre santé et notre bien-être de manière holistique.

2 // Manger selon les saisons en Ayurvéda


Selon l’Ayurvéda, les aliments de saison sont bien plus faciles à digérer que ceux qui ne le sont pas, car ils respectent les rythmes naturels et nous fournissent les nutriments nécessaires à chaque période de l’année.

 

De plus, en Ayurvéda, on dit que notre capacité digestive varie aussi en fonction de ces cycles. Les scientifiques ont d’ailleurs mis en lumière cette réalité en découvrant l’existence d’un microbiote spécifique à chaque moment de l’année(10).

 

Le feu digestif (Agni) est un élément clé dans l’Ayurvéda et il évolue en fonction de différents facteurs tels que le moment de la journée, notre constitution individuelle, notre état de santé, notre âge et même les saisons.

 

C’est pourquoi il n’est pas possible que tout le monde mange la même chose. Certains aliments peuvent être faciles à digérer à certains moments, mais pas à d’autres. Dans la perspective de l’Ayurvéda, manger des aliments de saison est le moyen le plus efficace d’assurer une digestion facile tout en limitant la production de toxines.

 

Prendre soin de toi sur tous les plans au fil des saisons, ça te dit ?

 

Découvre le programme HYGIE//STARTER, un parcours de 4 semaines conçu spécialement pour chaque saison. Avec HYGIE//STARTER, tu peux intégrer facilement un mode de vie holistique dans ton quotidien. Nutrition, routines régénérantes, respiration, méditation, exercices introspectifs… Tout y est !

3 // Les recommandations alimentaires selon les saisons des médecines traditionnelles

Les saisons et l’Ayurvéda 

Selon les principes ayurvédiques, chaque saison nécessite une alimentation adaptée pour maintenir l’équilibre des doshas (Pitta, Kapha et Vata), qui sont les forces vitales et les éléments qui nous constituent. Pitta est associé à l’élément feu, Kapha à l’eau et Vata à l’air.

 

  • Au printemps, Pitta (feu) s’accule, Kapha (eau + terre) s’aggrave et Vata (air + éther) s’apaise.

 

  • En été, Vata (air + éther) s’accule, Pitta (feu) s’aggrave et Kapha (eau + terre) s’apaise.

 

  • En automne, Vata (air + éther) s’aggrave, Kapha (eau + terre) et Pitta (feu) s’apaisent.

 

  • En hiver, Kapha (terre + eau) s’accumule, Vata (air + éther) s’aggrave et Pitta (feu) s’apaise.

 

→ À l’approche de l’automne, les fluctuations de température peuvent engendrer des déséquilibres dans notre corps. En début d’automne, afin de compenser l’excès de Pitta (feu) persistant, il est recommandé de maintenir une alimentation légère. Il est préférable de continuer à consommer des sucres provenant de fruits, comme dans une délicieuse tarte aux poires et aux noix.

 

Lorsque les températures commencent à se refroidir, choisis des légumes et des céréales chauds, tels qu’un risotto de sarrasin aux petits pois et aux épinards, ou encore un plat de riz d’automne.

 

Il est bénéfique d’intégrer des baies de Goji à notre alimentation en automne pour tonifier le corps et le préparer à l’hiver, qui est la saison Kapha par excellence. C’est aussi le moment idéal pour entreprendre des cures de raisin, de pommes ou de radis noir pour soutenir notre organisme.

 

 

→ Durant la saison hivernale, on cherche à donner de la chaleur pour préparer notre corps à affronter le froid. Un délicieux risotto au potiron ou encore un velouté aux lentilles corail et au potimarron seront parfaits pour te réconforter pendant les périodes de grand froid ! Accorde une attention particulière aux courges et aux autres légumes réchauffants.

 

L’hiver est une saison caractérisée par Kapha, avec des périodes de Vata lors des températures extrêmement froides. Pour te maintenir en forme tout au long de cette saison, tu peux inclure des aliments riches en huiles pour éviter le dessèchement. Selon la tradition ayurvédique, l’hiver est le moment privilégié pour consommer du ghee.

 

Sens-toi libre d’ajouter du gingembre à tous tes plats : le gingembre séché apporte une chaleur réconfortante et réchauffante à ton organisme.

 

 

→ Au printemps, privilégie les pousses et les herbes de saison, et évite les légumes lourds comme la citrouille, les haricots et les légumes secs, qui conviennent davantage à l’hiver. Pendant cette saison, ton équilibre Kapha peut être perturbé en raison des variations de températures, qui oscillent entre réchauffement et refroidissement. On privilégie les saveurs piquantes, amères et astringentes. Essaye d’éviter les aliments lourds, trop sucrés, gras et froids qui vont venir alourdir ta digestion.

 

C’est aussi un bon moment pour prendre soin de ton foie et pratiquer une monodiète.

 

 

→ En été, lorsque tu ressens la chaleur, ton dosha Pitta augmente. Pour équilibrer ton corps, privilégie des aliments rafraîchissants tels que le concombre, les salades et les légumes. Ils t’aideront à contrer les effets de la chaleur.

N’hésite pas à utiliser des aromates de saison comme le basilic, le thym ou la coriandre pour apporter de la fraîcheur à tes plats. 

 

Les soupes froides sont aussi à l’honneur. Tu peux préparer une soupe froide de courgette à la menthe et au basilic, un gaspacho à base de melon, de pastèque et de concombre, ou encore une soupe glacée aux poivrons rouges et jaunes. 

 

Les possibilités sont nombreuses pour te régaler tout en évitant les coups de chaleur.

Profite des fruits sans modération. Tu peux les déguster crus, en salade, ou les cuisiner dans des pâtisseries ou des compotes. 

 

Évite les boissons chaudes comme le café ou le thé. Préfère boire ton eau à température ambiante.

 

Écarte les éléments qui augmentent la chaleur de ton corps, tels que le piment, le poivre, le sel, les clous de girofle et le gingembre sec. Opte pour des saveurs plus douces et rafraîchissantes pour maintenir ton équilibre pendant cette saison estivale.

Les saison et la Médecine traditionnelle chinoise


Regardons du côté de la Médecine traditionnelle c
hinoise, maintenant.

 

L’hiver débute le 22 novembre avec la montée de l’énergie yin (introspection, calme, froid, etc.), qui atteint son paroxysme au solstice d’hiver. Puis l’énergie yang prend son envol. 

 

Pendant cette saison, tu peux mettre à l’honneur des aliments tels que :

  • les haricots,
  • les légumineuses,
  • les céréales,
  • les légumes de saison comme les carottes, les pommes de terre et les navets,
  • les condiments réchauffants comme l’ail, l’oignon, le gingembre et le sel.

 

Les fruits de mer peuvent également être intégrés, et pour les fruits, tu peux opter pour des pommes, des châtaignes, des noix, des raisins, des mûres, des poires et des fruits secs. Privilégie une préparation chaude avec des soupes et des mijotés.

 

Le printemps débute le 4 février, marquant le réveil de la nature et sa reprise de vitalité – tout comme ton corps. La circulation sanguine s’intensifie, et le foie, qui stocke le sang selon la médecine chinoise, est mis à l’honneur. 

 

Durant cette saison, tu peux privilégier les aliments au goût piquant tels que :

  • les oignons,
  • l’ail,
  • la coriandre,
  • le gingembre,
  • le basilic,
  • le fenouil,
  • la roquette,
  • les asperges
  • et les œufs.

 

Une cuisson douce ou sautée est recommandée. Pour soutenir ton foie, tu peux également incorporer des aliments au goût amer comme les choux, les céleris, les pamplemousses, etc.

 

En Médecine traditionnelle chinoise, l’été correspond à la saison du Feu, des activités, de la chaleur, de la joie. Cette saison met en lumière le méridien du cœur, le sang et l’intestin grêle. Il est préférable d’éviter les aliments secs et piquants, et de privilégier une alimentation plus légère en incorporant davantage de végétaux dans ton assiette pour compenser la perte d’eau due à la chaleur. Tu peux aussi consommer plus de crudités, sans en abuser.

 

L’automne débute le 23 septembre.  Pendant cette saison, il est important de prêter attention à tes poumons et à ton gros intestin. 

Tu peux mettre l’accent sur des saveurs piquantes, qui sont expectorantes et réchauffantes, voire amères. Les légumes comme les navets, les radis, les carottes et les poireaux, ainsi que les fruits comme les poires, les pommes et les châtaignes, peuvent être mis à l’honneur. Les viandes blanches, les poissons blancs et les épices telles que la cannelle, le gingembre, le piment de Cayenne et le poivre sont également recommandés.

 

Ces recommandations alimentaires varient selon les principes naturopathiques et ayurvédiques, mais elles ont toutes en commun l’idée d’adapter son alimentation aux besoins de chaque saison, en harmonie avec les forces naturelles qui nous entourent.

 

En suivant ces principes, tu peux cultiver un équilibre optimal entre ton corps, ton esprit et ton environnement, favorisant ainsi une santé holistique et épanouissante tout au long de l’année.

D – Comprendre les variations saisonnières des besoins nutritionnels

1 // Pourquoi nos besoins nutritionnels et énergétiques fluctuent selon les saisons ?

Tout simplement parce que nous sommes un microcosme du macrocosme qui nous entoure. Nous vivons en symbiose avec notre environnement qui nécessairement a un impact sur nous. 

 

On va le voir en détail un peu plus loin, mais aujourd’hui les scientifiques démontrent que les saisons ont un impact direct sur notre microbiote intestinal, nos hormones, notre humeur, etc.

 

Nos ancêtres étaient intuitivement conscients de cette relation entre les saisons et notre corps, et ils ajustaient leur mode de vie en conséquence.

 

En été, lorsque les journées sont longues et chaudes, et les ressources alimentaires abondantes, notre corps est programmé pour manger davantage et stocker des graisses en prévision de l’hiver. 

 

Des hormones telles que l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol sont produites pour stimuler notre activité et notre recherche de nourriture. L’abondance de nourriture pendant cette saison entraîne également des niveaux élevés d’insuline pour favoriser le stockage des graisses, ainsi qu’une augmentation de la ghréline, une hormone de l’appétit.

 

À l’approche de l’automne, notre corps développe progressivement une résistance à l’action de ces hormones, ce qui entraîne une diminution de notre capacité à utiliser les sucres ou les graisses comme source d’énergie. 

 

Cela prépare notre transition vers l’hiver, une période où cette résistance hormonale est bénéfique. Nous sommes censés réduire notre activité pour assurer notre survie, devenant ainsi des « machines » à stocker de la graisse. Nous pouvons ressentir une baisse de motivation, de la fatigue et un état de dépression de toutes les fonctions corporelles, permettant ainsi d’économiser un maximum d’énergie.

 

En hiver, nous devons dormir plus longtemps, observer de plus longues périodes de jeûne ou de jeûne intermittent, être moins exposés à la lumière et réduire notre consommation de sucres. Ces changements progressifs aident à inverser la résistance hormonale et à activer les gènes brûleurs de graisse, préparant ainsi notre corps pour la transition vers l’été.

 

Le problème est que notre mode de vie moderne crée un environnement artificiel où nous vivons constamment comme si c’était l’été. Nous avons accès à des aliments riches en sucre tout au long de l’année, les températures sont maintenues stables grâce au chauffage en hiver et à la climatisation en été, et nous sommes constamment exposés à la lumière artificielle des écrans et de l’éclairage, ce qui perturbe notre rythme circadien.

 

Nous avons tendance à dormir peu et à nous coucher tard, car nous sommes pris dans le rythme effréné de la productivité et beaucoup considèrent souvent le sommeil comme une perte de temps. Ce mode de vie prolonge notre état « estival » artificiel et perturbe notre équilibre intérieur à bien des égards.

Le microbiote 

Notre système digestif, tout comme celui des animaux, subit des changements saisonniers et s’adapte en conséquence, ce qui explique pourquoi il est plus facile de digérer des aliments de saison. 

 

La science soutient cette idée en mettant en évidence l’existence d’une microbiote spécifique à chaque saison, confirmant ainsi les principes de l’Ayurveda et de la Médecine Traditionnelle chinoise qui préconisent une alimentation saisonnière pour une meilleure santé. Par exemple, au printemps, les herbivores développent des bactéries dans leur estomac qui facilitent la digestion des feuilles tendres et des racines amères. 

 

Au fil des mois, ces micro-organismes sont remplacés par d’autres, permettant aux animaux de digérer les fibres de bois en hiver. Si un chevreuil consommait des légumes à feuilles vertes en plein hiver, il risquerait de produire des gaz et de souffrir d’indigestion, car sa flore intestinale ne serait plus adaptée à ce type d’alimentation.

 

Ce phénomène s’applique également à notre microbiote intestinal qui évolue en fonction des saisons et de notre alimentation. Ainsi, il existe une sorte de symbiose entre les aliments et les micro-organismes : notre nourriture contient les éléments nécessaires à sa propre digestion. 

 

Par conséquent, manger des aliments hors saison perturbe notre flore intestinale et notre processus de digestion. Et dieu sait si notre microbiote intestinal est important pour notre santé générale !

Les hormones 

Une récente étude menée par l’Institut Weizmann des Sciences11 met en évidence un fait surprenant : nos hormones suivent également un schéma saisonnier. Grâce à l’analyse de millions de tests sanguins, les chercheurs ont observé que certaines hormones connaissent un pic de production en hiver ou au printemps, tandis que d’autres atteignent leur apogée pendant l’été. 

 

Cette découverte ouvre une nouvelle perspective sur la production hormonale, mettant en évidence une dynamique globale souvent méconnue.

 

Parmi les hormones étudiées, celles liées à la fertilité et même le cortisol, généralement considéré comme éphémère et non saisonnier, ont révélé des variations saisonnières surprenantes. Cette observation remet en question les connaissances préexistantes et souligne l’importance de considérer les cycles saisonniers dans notre compréhension de la régulation hormonale.

2 // Conseils pour ajuster ton alimentation en fonction des besoins saisonniers 

Connaître ton tempérament en naturopathie ou ton dosha en ayurvéda t’aidera à adapter ton alimentation en termes de qualité et de quantité, ainsi qu’en fonction de la saison. Cependant, voici quelques astuces pour relever les défis de cette saison.

 

Saisons

Hiver

Printemps

Été

Automne

Défis de la saison

– Soutenir et fortifier le système immunitaire

– Réchauffer le corps

– Optimiser le système immunitaire

– Travailler sur le foie

– Soutenir les allergies saisonnières

– Prendre soin de sa peau

– Se reposer pour prendre soin de sons système nerveux

– Préparer l’arrivée de l’automne

– Prendre soin des poumons

– Réchauffer le corps

– Nettoyer le corps

– Préparer le système immunitaire

Les bons reflexes alimentataires

– Éviter les aliments qui ont un impacts négatifs sur le système immunitaire comme : le sucre ou tout ce qui est dévitalisé, attention aux produits chimiques

– Adopter des aliments qui boostent ton système immunitaire et notamment qui nourrissent notre flore intestinale. On pensera aux prébiotiques (ail, panais, oignon) et probiotiques (une peu d’aliments lactofermentés)

– Éviter les aliments ultra-transformés et optez pour le bio

– Dire oui aux aliments amers pour soutenir le foie

– Nourrir correctement son microbiote pour aider le système immunitaire

– Supprimer les aliments qui libèrent de l’histamine (et favorise les allergies) : chocolat, charcuterie, fromage, alcool.

– Faire une monodiète

– Bien s’hydrater et opter pour les aliments gorgées d’eau

– Faire le plein d’antioxydant

– Avoir une alimentation riche en vitamines et minéraux pour protéger la peau

– Avoir une alimentation riche en vitamines et minéraux pour soutenir le système immunitaire

– Faire une monodiète

– Adopter des aliments riches en nutriments pour le système respiratoire

Inscription conférence

Conclusion


En choisissant consciemment de manger en fonction des saisons, tu te connectes à la nature et à ses bienfaits pour ta santé. C’est une invitation à explorer une variété d’aliments frais, délicieux et nourrissants qui te permettront de profiter pleinement de chaque saison. Alors, laisse-toi guider par les couleurs, les saveurs et les bienfaits nutritionnels des aliments de saison, et savoure une expérience gustative qui soutient ton bien-être global. Tu ne t’en porteras que mieux !

 

Découvre le programme HYGIE//STARTER, un parcours de 4 semaines conçu spécialement pour chaque saison. Avec HYGIE//STARTER, tu peux intégrer facilement un mode de vie holistique dans ton quotidien. Nutrition, routines régénérantes, respiration, méditation, exercices introspectifs… Tout y est !

Sources

  1. Dietitians of Canada. (2018, October 31). Benefits of Buying Local Food. Retrieved July 17, 2020, from https://www.unlockfood.ca/en/Articles/Food-Production/Benefits-of-Buying-Local-Food.aspx
  2. Saini, R. K., Zamany, A. J., & Keum, Y. (2017). Ripening improves the content of carotenoid, α-tocopherol, and polyunsaturated fatty acids in tomato (Solanum lycopersicum L.) fruits.3 Biotech,7(1). doi:10.1007/s13205-017-0666-0
  3. Maduwanthi, S. D. T., & R, A. U. J. M. (2019). Induced ripening agents and their effect on fruit quality of banana. International Journal of Food Science, 2019, 8. doi:http://dx.doi.org.ezproxy.lib.ryerson.ca/10.1155/2019/2520179
  4. https://www.seasonalfoodguide.org/why-eat-seasonally 
  5. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1043452606510022
  6. https://academic.oup.com/ajcn/article-abstract/71/6/1691S/4729653
  7. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=courge_nu
  8. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=choux-de-bruxelles_nu
  9. https://www.sciencesetavenir.fr/nutrition/aliments/la-fraise_14271
  10. Digestive Disease Week® (DDW) Abstract 395 28 April, 2023 The human gut microbiome displays diurnal and seasonal rhythmic patterns
  11. https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2003926118
  12. Spending at least 120 minutes a week in nature is associated with good health and wellbeing, Scientific reportsSociety.
  13. Effects of artificial light at night on human health: A literature review of observational and
  14. experimental studies applied to exposure assessment. The Journal of Biological and Medical Rhythm Research.
  15. Forssell, S., & Lankoski, L. (2015). The sustainability promise of alternative food networks: An examination through “alternative” characteristics.Agriculture and Human Values,63-75. Retrieved July 16, 2020.
  16. Health Canada, H. P. (2017, August 24). Canadian Nutrient File (CNF) – Search by food. Retrieved July 16, 2020, from https://food-nutrition.canada.ca/cnf-fce/index-eng.jsp
Taille texte

TOUS LES ARTICLES

Creuse à volonté les sujets qui te passionnent !