Rendez-vous le 29 février à 20h pour fêter avec nous l’Anniversaire de l’Académie et profiter de promotions exclusives

Inscription à la conférence iciarrow-right
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
  • Offre exceptionnelle jusqu’au 05.03
  • 🔥
  • Accéder à l’offre d’anniversaire
  • 🔥
Blog

La tisane de thym : quels bienfaits en tirer ?

7 mars 2024
12 min
Une tasse de tisane de thym remplie de bienfaits

La tisane de thym, cette concoction magique née de l’alchimie entre l’eau et les plantes, a su conquérir mon cœur et ma tasse. Facile à préparer, abordable, elle est devenue mon alliée au quotidien, surtout quand l’hiver pointe le bout de son nez.

 

Depuis toujours, les plantes font partie intégrante de notre vie. Elles nous nourrissent, nous soignent et parfois même, participent à nos rites les plus sacrés. Pendant des millénaires, nos ancêtres se sont appuyés sur le pouvoir guérisseur de la nature, enrichissant au fil des siècles un savoir-faire incroyable en matière de remèdes végétaux (1). Et toi, tu y crois ?

 

L’infusion de thym, c’est un peu comme un trésor transmis à travers les âges. Imagine : elle a le pouvoir de favoriser la perte de poids, de faciliter ta digestion, de drainer ton foie, de combattre ton insomnie, de traiter tes infections urinaires et même de te défendre contre les rhumes. C’est fou, non ?

 

Aujourd’hui, notre retour aux sources, à ces pratiques ancestrales, est plus qu’une simple tendance. C’est une reconnaissance, appuyée par la science, des vertus incroyables des plantes médicinales. Les recherches ne cessent de révéler l’efficacité de ces remèdes naturels, longtemps utilisés sur la base de l’observation et de l’expérience(2).

 

Dans cet article, je vais partager avec toi tout ce que je sais sur la tisane de thym. Je te montrerai comment la préparer pour profiter pleinement de ses bienfaits, sans oublier de te mettre en garde contre ses rares dangers. Ensemble, nous allons redécouvrir pourquoi, en hiver surtout, elle devient essentielle dès les premiers frissons ou pour apaiser une toux tenace.

 

Prêt(e) pour ce voyage dans le temps et dans les saveurs ?

Table des matières

Qu’est-ce qu’une tisane ou infusion au thym? Quelle différence entre une tisane, une décoction et un thé ?

Le thym, d’hier à aujourd’hui 

Dès l’aube de notre civilisation, les plantes ont tenu un rôle essentiel dans la vie quotidienne, la médecine, et même les rites les plus sacrés. Imaginons-nous remontant jusqu’à 40 000 ans av. J.-C., où déjà, l’homme reconnaissait le pouvoir des plantes3. Cette vénération des vertus naturelles trouve un écho particulier dans l’Egypte ancienne, dès 4500 ans av. J.-C. Des papyrus détaillés nous révèlent comment ces civilisations anciennes utilisaient les plantes en médecine, en parfumerie et pour l’embaumement des défunts. Le papyrus d’Ebers, datant de 1600 av. J.-C., s’érige en tant que premier recueil consacré aux plantes médicinales, témoignant d’une connaissance profonde et respectueuse des bienfaits naturels.

 

Cette sagesse ancienne n’est pas l’apanage exclusif de l’Egypte. Des textes chinois, datant de plus de 5000 ans avant J.-C., et les Vedas de l’Inde, rédigés vers 1500 ans avant J.-C., renferment eux aussi des trésors de connaissances sur les plantes. Ces civilisations, chacune à sa manière, ont su capter l’essence vitale des plantes et l’intégrer dans leur quotidien(3).

 

Dès l’aube de notre civilisation, le thym a joué un rôle essentiel, s’entrelaçant intimement avec le quotidien des humains, leurs rites et leur médecine. En Egypte ancienne, cette plante était déjà vénérée pour ses propriétés conservatrices, utilisée avec art pour embaumer les corps et traverser l’éternité. Les premiers textes médicaux, comme le papyrus d’Ebers, témoignent d’une connaissance profonde et respectueuse des vertus des plantes, plaçant le thym au cœur de cette sagesse ancestrale.

 

Les civilisations de la Grèce et de Rome antiques, ainsi que les sociétés étrusques, ne furent pas en reste dans l’appréciation des qualités du thym. Théophraste, au IVe siècle avant J.-C., distinguait déjà les espèces de thym, reconnaissant leur diversité et leurs spécificités. Aetius, à la fin du IVe siècle, soulignait l’efficacité de la poudre de thym contre divers maux, une pratique qui trouvait écho dans l’utilisation de cette plante pour ses vertus antiseptiques et purifiantes, en infusions ou en fumigations, pour sanctifier l’eau et l’air.

 

Avançons dans le temps jusqu’au Moyen Âge, où Hildegarde de Bingen, cette grande mystique, poétesse et connaisseuse des plantes, reconnaît à son tour le thym comme une panacée. La continuité du savoir sur le thym se manifeste clairement à travers les âges, chaque époque redécouvrant et valorisant ses propriétés bienfaitrices.

 

La nomenclature même de la plante, « Thymus », dérivant du grec « thymon » pour « parfum », reflète l’appréciation universelle de son odeur agréable, que ce soit dans la vie quotidienne ou dans les pratiques médicinales. Thymus vulgaris L., l’espèce la plus réputée, connue sous divers noms à travers le monde, incarne cette rencontre entre culture, gastronomie et thérapeutique.

La famille des Lamiacées, riche et diversifiée, place le genre Thymus parmi ses membres les plus précieux, offrant une palette impressionnante d’espèces adaptées aux différents climats et terrains, en particulier dans le bassin méditerranéen. 

 

Aujourd’hui, les progrès de la science ont permis d’analyser avec précision les vertus médicinales de cet arbrisseau méditerranéen et les bienfaits de la tisane de thym. Ceux-ci s’expliquent par la haute concentration en tanins, en monoterpénols (thymol), en monoterpènes, en flavonoïdes et en saponines du thym. Consommé frais, il contient aussi 160 mg de vitamine C pour 100 grammes

 

Il convient de préciser que la variété la plus puissante, aussi bien sous forme d’infusion (ou de tisane) que d’huile essentielle, est le thym vulgaire à thymol, à ne pas confondre avec le thym vulgaire à linalol ni avec les nombreuses autres variétés de thyms (serpolet, thym citronné, etc.). Mais attention ! Le thym vulgaire à thymol est tellement fort qu’il n’est pas utilisable. D’ailleurs dans HYGIE//PHYTO, Amaya te recommandera surtout les sommités fleuries du Thymus vulgaris.

 

Pour les huiles essentielles, par contre, l’H.E. de thym à thujanol est une petite merveille pour apaiser les maux de gorge ou donner un coup de pouce en cas de fatigue, que ce soit physique ou mental. Un petit peu appliqué sur le plexus solaire, et tu pourrais te sentir revigoré. Il y a aussi l’H.E. de thym à linalol, douce et efficace.

 

Comment trouver du thym?

Les randonneurs de régions méditerranéennes connaissent bien le thym vulgaire (thymus vulgaris), ce petit buisson discret de la famille des lamiacées qui aime prendre racine sur les sols chauds, secs et rocailleux des garrigues de Provence.

Reconnaissable à ses petites feuilles persistantes, le thym sauvage donne, au printemps, de jolies fleurs mauves et roses dont les abeilles raffolent pour créer un miel savoureux, très recommandé en cas de toux et de maux de gorge. 

Le thym est une plante d’altitude (on la rencontre entre 600 et 1200 mètres) qui ravit nos sens par goût et son parfum aromatique. 

Très utilisé en cuisine, en France, en Italie, en Grèce et dans toute la cuisine méditerranéenne, c’est un ingrédient phare de multiples recettes. Consommé seul ou associé à d’autres plantes et épices, le thym est surtout, comme la menthe poivrée, le romarin officinal ou la sauge sclarée, une plante médicinale qui possède de nombreuses vertus santé dont nous pouvons très facilement bénéficier. 

La différence entre la tisane de thym et le thé réside dans son absence de caféine

Les bienfaits de la tisane de thym

Le thym est une plante incontournable de la phytothérapie et de la médecine douce.

 

Ses nombreuses propriétés permettent de cibler un grand nombre de maux du corps et de l’esprit. 

 

Nous allons ici te donner un aperçu général des propriétés médicinales du thym et, plus particulièrement, des bienfaits de la tisane de thym sur notre santé.

 

N.B. Comme pour toutes les plantes, il est fortement recommandé de se procurer du thym issu de l’agriculture biologique.

Tisane de thym et digestion

La tisane de thym est l’alliée du bien-être de notre système digestif4, procurant plusieurs bienfaits :

 

– elle fortifie l’appétit et la digestion ;

– elle est efficace en cas d’indigestion, de manque d’appétit, d’anémie, de problèmes hépatiques et biliaires ;

– elle stimule le foie ;

– les flavonoïdes du thym ont des effets relaxants, soulagent les gaz, les coliques, le syndrome du côlon irritable et le côlon spastique ; 

– les tanins astringents de cette plante aromatique protègent les intestins de l’irritation et diminuent la diarrhée ;

– les huiles antiseptiques et anti-infectieuses relâchées pendant le processus d’infusion des feuilles combattent les infections et aident à rétablir la flore intestinale après une cure d’antibiotiques.

Tisane de thym et système respiratoire

La tisane de thym a aussi des bienfaits sur les voies respiratoires supérieures(4) :

 

– en cas de rhume, toux sèche, mal de gorge, bronchite, grippe ou d’infection respiratoire comme la bronchite, la pneumonie ou la pleurésie ;

– elle soulage aussi l’asthme et la coqueluche ;

– elle a une action expectorante et intensifie la production de mucus.

Tisane de thym et bien-être psychique et émotionnel

En période de fatigue, le thym est une bonne alternative au café(4) : c’est en effet un tonique fortifiant qui aide à combattre l’épuisement mental et physique. Il soulage aussi l’anxiété, la tension et les maux de tête.

 

Une bonne tisane de thym est non seulement réconfortante, mais elle permet aussi d’intensifier la concentration et la mémoire.

Tisane de thym et système immunitaire

Les huiles essentielles du thym présentes dans la tisane de thym sont très bonnes pour la santé et le système immunitaire(4) :

 

– elles possèdent de puissants effets antibactériens et antifongiques aidant ainsi à lutter contre les infections des systèmes respiratoire, digestif et génito-urinaire ;

– elles intensifient la transpiration et diminuent la fièvre ;

– elles sont anti-inflammatoires.

 

Voilà pourquoi il est bon de la laisser infuser avec un couvercle. Ainsi ses huiles naturellement volatiles sont préservées.

Autres bienfaits de la tisane de thym

Parmi les autres bienfaits4 de la tisane de thym sur la santé, on compte aussi :

 

– ses propriétés diurétiques appréciables contre la rétention d’eau ou en période de détox ;

– ses propriétés stimulantes et échauffantes, appréciables en hiver ou en cas de refroidissement ;

– ses propriétés antispasmodiques en cas de douleurs dues aux règles (dysménorrhée) ;

– de façon générale, le thym séché fait partie des fines herbes séchées contenant les plus grandes quantités d’antioxydants (notamment flavonoïdes, acide rosmarinique et acide caféique) ce qui en fait un allié contre le vieillissement cellulaire et les méfaits de radicaux libres. 

– le thym déshydraté est également une source de calcium.

Comment faire une tisane de thym ? Recette et variations

C’est tellement simple ! Voici la recette pour une tasse de tisane de thym pur :

 

  1. Prends 2 à 3 grammes de thym bio séché ou une petite branche de thym frais à mettre directement dans un filtre un thé posé sur ta tasse.
  2. Verse de l’eau bouillante et couvre ta tasse pour empêcher la volatilisation des huiles essentielles qui vont s’en dégager.
  3. Après 10-15 minutes, filtre le tout. Ta tisane de thym aux superpouvoirs est prête à être dégustée ! 

 

Astuce : Tu peux y ajouter du gingembre notamment en cas de bronchite, mais aussi pour se réchauffer et stimuler le système immunitaire.

 

D’ailleurs, il est aussi tout à fait possible de préparer une infusion en associant le thym à d’autres plantes bénéfiques pour la santé comme le romarin (apaisant, antispasmodique et expectorant), l’eucalyptus (décongestionnant, expectorant, antiseptique, anti-inflammatoire, antibactérien) ou encore la verveine (sédative du SNC, carminative, euptique et antispasmodique).

Tisane, infusion, bienfaits, dangers : réponses à vos questions

On continue de célébrer les bienfaits de la tisane de thym sur la santé et son arôme réconfortant. C’est parti ! 

1.Tisane ou décoction au thym : quelle différence ?

Faire une tisane ou une infusion, c’est un peu comme créer ta propre potion magique, mais en beaucoup plus simple. Tu as deux façons de faire : soit tu verses de l’eau chaude sur les plantes et tu attends patiemment que leur essence se libère, soit tu commences avec de l’eau froide et les plantes, puis tu chauffes le tout. C’est selon ce que tu préfères, un peu comme choisir entre un expresso ou un café filtre.

 

Pour la décoction : tu mets les plantes dans de l’eau froide, puis tu montes la température jusqu’à ébullition et tu laisses mijoter quelques minutes. C’est une technique un peu plus robuste pour extraire les saveurs et les bienfaits des plantes.

 

Si tu veux plonger plus profondément dans cet univers, pourquoi ne pas jeter un œil à la formation HYGIE//PHYTO ? Amaya te fera découvrir tout cela avec passion, mais sans te submerger. C’est l’occasion parfaite pour devenir un.e pro des tisanes et des infusions.

 

Et n’oublions pas notre plante vedette ici : le thym. Utilisé dans ces préparations, il peut t’aider à digérer, à mieux dormir et bien plus encore. Une petite tisane de thym peut être ton meilleur allié pour un sommeil paisible ou pour apaiser ta gorge avec un peu de miel. C’est simple, naturel et tellement efficace.

 

2. Thé au thym ou tisane au thym : quelle différence ?

Comparer le thé et la tisane, c’est un peu comme comparer des pommes et des oranges. Les tisanes, contrairement au thé, ne viennent pas de l’arbuste Camellia sinensis, ce fameux arbuste qui nous offre le thé vert, noir, blanc, oolong, et bien d’autres encore. Ces différents thés sont classés en fonction de leur niveau d’oxydation et de traitement.

 

Les tisanes, en revanche, c’est une toute autre histoire. Elles nous invitent dans un monde où se mêlent herbes, fruits, fleurs, graines, et racines, tous infusés dans de l’eau chaude pour créer des boissons aux mille saveurs. Prenons l’infusion de thym : on utilise simplement ses feuilles ou sommités fleuries pour obtenir une boisson pleine de caractère.

 

Et puis, il y a cette petite nuance avec la caféine. Les thés, selon leur type, contiennent généralement de la caféine, même si la quantité varie. Les tisanes, elles, ne contiennent pas de caféine. C’est bon à savoir, surtout si tu cherches à réduire ta consommation de caféine sans sacrifier le plaisir d’une bonne tasse.

 

Alors, pour le dire simplement:

 

  • Le thé provient exclusivement de l’arbuste Camellia sinensis et a donc des propriétés excitantes.
  • Les tisane (ou infusion) et les décoctions sont des boissons créées en infusant n’importe quelle autre plante dans de l’eau chaude.

3. Tisane de thym : quels dangers et effets secondaires ?

La tisane de thym est généralement bien tolérée, avec peu de risques d’effets indésirables notables ou de dangers. Cependant, si tu envisages de consommer du thym sous forme d’huile essentielle, il est crucial de respecter les précautions d’usage, car une utilisation inappropriée peut irriter les muqueuses et s’avérer hypertensive. Il est vivement recommandé de consulter un professionnel avant d’utiliser cette huile.

 

Il est à noter que, de par sa teneur en vitamine K, la tisane de thym pourrait interférer avec certains traitements anticoagulants, perturbant ainsi le processus de coagulation du sang. De plus, si tu es allergique aux plantes de la même famille que le thym, il serait judicieux de consulter un médecin ou un phytothérapeute avant d’en consommer pour éviter tout danger lié à la consommation de tisane de thym. Malgré des millénaires d’utilisation sans effets indésirables rapportés durant la grossesse ou l’allaitement, il est recommandé, par prudence et en l’absence de preuves scientifiques concrètes, que les femmes enceintes ou allaitantes modèrent leur consommation.

4. Combien de tasses de tisane de thym puis-je consommer quotidiennement ?

La tisane de thym est appréciée pour ses bienfaits et son goût agréable. En général, pour profiter de ses vertus sans risque, il est conseillé de boire 2 à 3 tasses par jour. Cela te permet d’assimiler les propriétés bénéfiques de la plante sans en abuser. 

 

Toutefois, il est toujours bon de commencer par une tasse par jour, puis d’augmenter progressivement.

 

Si tu es enceinte, allaitante ou si tu as des préoccupations de santé spécifiques, il est préférable de consulter un professionnel de santé avant de consommer régulièrement de la tisane de thym.

5. Peut-on boire de la tisane de thym le soir? 

Oui, tu peux tout à fait boire de la tisane de thym le soir. En fait, sa consommation en fin de journée est même souvent appréciée pour ses propriétés relaxantes et apaisantes.

 

Alors, qu’attends-tu pour profiter des bienfaits de la tisane de thym, un remède puissant à tout petit prix ? À notre avis, c’est un remède que tout le monde devrait avoir à la maison !

 

Si, de façon plus générale, la phytothérapie et le pouvoir des plantes t’intéressent, n’hésite pas à te renseigner sur HYGIE//PHYTO.

 

Cette formation en ligne a été conçue pour que tu puisses entrer facilement dans l’univers passionnant des infusions et des décoctions, apprendre à les utiliser au quotidien et découvrir de nombreux conseils sur leurs utilisations et leurs bénéfices sur la santé.

 


 

Sources 

 

(1) Mpondo E., Paul Ngene J.,Mpounze Som L., Etame Loe G., Ngo Boumsong P., Yinyang J., et al., (2017). Connaissances et usages traditionnels des plantes médicinales du département du haut Nyong. Journal of Applied Biosciences, 113: 11229-11245.

(2) Lahsissene H., Kahouadji A., Tijane M., Hseini S. (2009). Catalogue des plantes medicinales utilisées dans la région de zaër (Maroc occidental). Lejeunia, revue de botanique [en ligne], n° 186.

(3) Desramaux, M. (2018). Huiles essentielles en dermocosmétologie. Sciences Pharmaceutiques, édition Dumas.

 

(4) Autres sources:

Anne McIntyre, Le Guide complet de la Phytothérapie, Le Courrier du Livre

Danièle Festy, Ma Bible des huiles essentielles, Éditions Leduc

Wagner et alii, « In vitro inhibition of protaglandin biosynthesis by essential oils and phenolic compounds », Planta Medica, June 1986 ; (3) 184-7. 

Herbal medicines for human use, EMA, 04/2016

Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010

PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007

European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001

The Complete German Commission E Monographs – Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Taille texte

TOUS LES ARTICLES

Creuse à volonté les sujets qui te passionnent !